Economie-emploi-solidarité

La digitalisation change le monde du travail, la mondialisation est en marche. La recherche du moindre coût est omniprésente ; cette dernière est en partie issue des consommateurs eux-mêmes au pouvoir d’achat toujours plus réduit. Ces tendances lourdes ne vont que s’accentuer au cours de ces prochaines années, mettant sous pression employé-e-s, employeurs, et entreprises publiques comme privées. 

bonding-1985863__340.jpg

Ces changements ont des effets pervers graves si on n’y met pas de garde-fous. Ils doivent être accompagnés de mesures qui évitent que les plus fragiles restent au bord du chemin pendant que les plus riches s’enrichissent encore plus. Ils doivent aussi être expliqués, car ils font peur. Et cette peur est exploitée à mauvais escient. Le thème de l’ouverture des frontières est utilisé par la droite populiste pour effrayer, alors que nous sommes interdépendants du monde extérieur, géographiquement, autant qu’économiquement ou socialement.

Par ailleurs, la Confédération doit montrer l’exemple en exigeant de son administration et de ses sociétés (Poste, Swisscom, CFF, etc.) une accessibilité sur tout son territoire, une continue employabilité de son personnel, et une exigence de retour sur investissement optimal, et non maximal. 

Plus généralement, l’Etat doit prévenir la précarisation de l’emploi, le dumping salarial, la rémunération du capital prioritaire à celle du travail, la fragilisation des jeunes, ainsi que des seniors, lors de la recherche d’un nouvel emploi; l’Etat doit jouer son rôle préventif, et de contrôle, en s’en donnant les moyens. 

En ce qui concerne l’économie digitale, je milite pour une forte montée en puissance étatique sur les questions de la protection des données des consommateurs, et sur la fiscalisation des prestations via Internet.

La formation continue des Suisses en emploi doit être priorisée, valorisée, pour toutes et tous.


Expérience

  • Membre du comité de l’association Pro-jet, association pour l’insertion et la réinsertion professionnelle de jeunes en difficulté.

  • Économiste de formation. Travail dans le secteur privé, public et parapublic, dans le domaine des comptes, des planifications financières, de l’organisation, de la direction administrative, de la gouvernance et plus globalement de la stratégie.

  • Municipale de l’urbanisme, et des finances ; à ce titre en charge des liens avec les entreprises, les entrepreneurs, les commerçants, les agriculteurs.

  • Conclusion d’une CCT pour les ouvertures des commerces à Nyon.

  • Membre des Conseils d’administration de CGN – Compagnie générale de navigation, CIP – Caisse intercommunale de pensions, TRN – Téléréseau de la région nyonnaise, GHOL – Groupement Hospitalier de l’Ouest lémanique.

  • Participation au renouvellement de la CCT des collaborateurs de la CGN.

  • Participation à la commission d’enquête parlementaire sur la BCV.

  • Participation à des commissions parlementaires, telles celles concernant les lois sur les participations, la BCV, l’aide au développement économique…

  • Présidente depuis 2008 du Conseil d’administration de TRN SA – Téléréseau de la Région nyonnaise, devenu « net+ Léman », réseau pionnier dans l’exploitation de la fibre optique.


Interventions parlementaires

Mes interventions parlementaires se partagent en deux principales catégories :

  • Lanceuses d’alerte, alors que des délocalisations et licenciements étaient annoncés par diverses entreprises. Grâce à ces textes, largement médiatisés, et les actions syndicales et/ou politiques qu’ils ont suscitées, des dizaines emplois, des sièges d’entreprises, ont pu être sauvés.

  • Demandant soit

    • La concrétisation de l’égalité entre femmes et hommes, avec le respect de l’équité salariale au sein de l’administration cantonale, des sociétés subventionnées et ou soumises aux marchés publics

    • La parité de la représentation femmes – hommes dans les hautes fonctions dirigeantes des participations de l’Etat.

Interventions :